Isaenlive

Une blogueuse de mère au Luxembourg, sous-douée en gestion familiale, tendance à dramatiser mais à rire aussi...

Une bonne raison de faire la tête

29 novembre 2012 À la maison Pas de commentaire

La crèche m’a appelé à 15h : votre fille ne bouge plus son bras, il faut que vous veniez de suite la chercher pour voir un médecin. Ma fille, j’aimerais qu’elle fasse polytechnique ou HEC, là, c’est mieux parti pour contorsionniste à l’école du cirque. C’est la 4ème fois qu’elle se déboite le coude. Mon pédiatre refuse d’intervenir car il y a un risque de fracture, alors je dois aller aux urgences.

J’embarque ma fille et mon fils aussi comme on attend beaucoup aux urgences. Je me gare au parking sous-terrain, là c’est le premier parcours du combattant avec un bébé en poussette, une fille à la main, option ne pas trop tirer sur le bras encore valide. C’est une clinique bébés et enfants, évidemment il y a des escaliers partout, je galère avec la poussette. Le seul bout de chemin correct est squatté par une voiture en stationnement warning, j’hésite à rayer toute l’aile gauche avec la poussette…

J’arrive à la salle d’attente optimiste, un mercredi après-midi, il ne devrait pas y avoir trop de monde. Et ben si, il y a entre quinze et vingt personnes, je decide de ne pas me départir de ma bonne humeur miraculeuse en ce jour de pleine lune, je salue haut et fort tout le monde avec un grand sourire :  » Bonjour! « . Personne ne répond. Pire, tout le monde m’observe en tirant la tronche. C’est presque comique. On est appelé pour le premier entretien avec l’infirmière, elle soulève la main du coude déboîté, ma fille hurle de douleur. Je la connais ma fille, je vois de suite que si la douleur est là, le cri est démesurément disproportionné, mais elle a ému l’infirmière.

Je retourne dans la salle d’attente rejoindre le groupe qui boude pour attendre qu’un médecin nous appelle. Là miracle : on nous appelle au bout de cinq minutes : les enfants qui souffrent et ont des luxations sont prioritaires, ma fille a assuré avec son cri.

Je me lève donc et salue, encore plus souriante, la salle médusée, qui a cette fois ci une bonne raison de faire la tronche.

Coup de cœur? Partagez le!

Laisser une réponse