Isaenlive

Une blogueuse de mère au Luxembourg, sous-douée en gestion familiale, tendance à dramatiser mais à rire aussi...

Cheese

Fête de famille.

J’ai passé deux heures à réfléchir à comment habiller les enfants, une heure à les habiller, à les coiffer, à les recoiffer, à les rerecoiffer et je tente d’immortaliser le moment. Je les assois un à coté de l’autre, pour tenter le portrait frère et sœur. Ça dégénère vite. Pas moyen de les avoir dans une pose convenable en même temps. 
Je décide de tenter le portrait individuel avec ma fille qui porte un ensemble robe tablier adorable. Bon, elle ne veut pas sourire et poser, ce n’est pas grave : je vais faire la photo souvenir, justement la belle, l’inattendue où l’on ne pose pas. Mais je peine : soit on est dans le flou car malgré mes instructions claires et nettes, ma fille bouge, soit c’est insipide, sans intérêt.

Je persévère. Je suis ma fille dans la maison, à l’affut d’un moment cocasse ou attendrissant, comme un reportage photo animalier où il faut de la patience. Mais l’enfant va aux toilettes se laver les mains et le décor est médiocre. Au final, j’ai fait une vingtaine de photos et pas une n’est potable. Apogée avec le dernier cliché ; ma fille ne sourit pas, ne me regarde pas, d’ailleurs elle s’est retournée, et pose devant un décor panier à linge plastique jaune entre le bureau et la commode.
Heureusement qu’on a des appareils photo numériques pour recommencer à l’infini. Nos parents, avec leur argentique 24 poses, ils sont capables de nous sortir une belle photo de nous enfants. Ça relève du miracle.85366954_p

Coup de cœur? Partagez le!

Laisser une réponse