Isaenlive

Une blogueuse de mère au Luxembourg, sous-douée en gestion familiale, tendance à dramatiser mais à rire aussi...

Catch me if you can !

     En général, il y a toujours de bonnes âmes sadiques pour vous prévenir : « Tu vas voir quand il va apprendre à marcher, tu seras toujours derrière, en train de lui courir après, là c’est fini la tranquillité ». Par contre personne ne parle de l’étape vers deux ans, quand les enfants commencent à courir. 

     Un jour, je suis tranquillement en train de lire la Critique de la raison pure sur le canapé (ok, c’était le Téléstar), ma fille lâche son lego Le camion poubelle et fonce à l’autre bout de la pièce. Elle revient en courant, la mine réjouie. Son frère, derrière les barreaux en bois du parc, l’observe avec joie, ça l’amuse aussi : c’est l’éclat. ! Il n’y a que moi qui semble ne pas saisir les enjeux de la scène (trop de Téléstar qui abrutit ?). 

     Passée la surprise du début, on découvre que c’est un nouveau mode de déplacement chez les enfants. Mais… c’est dangereux : ils s’accrochent plus facilement à un bouton de porte de meuble, ils augmentent leur chance de chute et les conséquences. On comprend pourquoi Ikea nous file des vis pour accrocher les meubles au mur. En condition extérieure, ça peut coûter cher, allez hop, le pull Jacadi en maille est resté accroché à la boite aux lettres et le trottoir a achevé le collant assorti. Ensuite, c’est bruyant, ma fille, ce n’est pas une gazelle qui se déplace dans l’appartement, elle adopte un style de course avec frappé du talon au sol, quand il y a du parquet, on dévient la bête noire des voisins. Enfin, et surtout, c’est irrationnel : parfois, certes, ils partent dans la chambre et reviennent en courant avec un quinzième jouet, le bus lego, mais souvent, ils reviennent sans rien, c’est un acte gratuit, le plaisir de courir.
     
    Comme nous avant, quand on avait le plaisir de lire un bon livre dans le calme.

Coup de cœur? Partagez le!

Laisser une réponse